PNR 49/72

PNR 49 "La résistance aux antibiotiques"

Les objectifs du Programme national de recherche "La résistance aux antibiotiques" (PNR 49) sont d'établir des stratégies scientifiques et de nouvelles méthodologies pouvant être appliquées à un système prospectif de surveillance de la résistance et d'obtenir une vision représentative de la résistance actuelle en Suisse dans tous les secteurs concernés (populations humaines et animales, élevage, denrées alimentaires, environnement, etc.). Le but est de déterminer l'étendue de la mobilité des bactéries résistantes ou des gènes de résistance et d'estimer le risque pour la thérapie médicale. Les études moléculaires sur la résistance bactérienne doivent être stimulées afin d'aider à la mise au point de nouveaux antibiotiques et de nouvelles techniques de détection in vitro. Les conséquences sociales, légales, éthiques et économiques de la résistance aux antibiotiques et celles dérivant d'un éventuel changement de la réglementation de leur utilisation devront également faire l'objet d'études. Le PNR 49 s’est étendu sur les années 2001 à 2006. Ses travaux pionniers ont permis la création du Centre suisse pour le contrôle de l’Antibiorésistance (Anresis).

Rapport final du PNR 49 (en anglais, PDF 5.7 MB)

 

PNR 72 «La résistance aux antimicrobiens»

Le 24 juin 2015, le Conseil fédéral a approuvé le nouveau Programme national de recherche "La résistance aux antimicrobiens" (PNR 72) et mandaté le Fonds national suisse (FNS) pour le réaliser. Le PNR 72 met désormais nettement plus l’accent sur la recherche appliquée, notamment parce que d’importants progrès ont été réalisés ces dernières années en matière de séquençage des gènes et d’analyse biochimique des processus cellulaires, ouvrant ainsi de nouvelles pistes de recherche et solutions.

Le PNR 72 veut contribuer à diminuer la résistance aux antimicrobiens et ses effets négatifs dans le traitement des maladies infectieuses. Comme les bactéries résistantes aux antibiotiques circulent entre les êtres humains, les animaux et l’environnement, le PNR privilégie une stratégie One-Health, basée sur une approche globale et interdisciplinaire. Le PNR dispose d’une enveloppe financière de 20 millions de francs. La recherche s’étend sur cinq ans (2017-2021).