Données de résistance médecine vétérinaire

Introduction et Objectifs

En médecine vétérinaire également, l’utilisation intensive d’antibiotiques conduit à une augmentation des taux de détection de pathogènes multirésistants. C’est pourquoi il est important de suivre la situation au niveau des résistances et de la consommation des antibiotiques.

  • Pour les animaux de rente (bovins, porcs, poulets), un suivi des taux de résistances a été mis en place depuis 2006 par le Centre de lutte contre les zoonoses bactériennes, les maladies bactériennes animales et les résistances aux antibiotiques (ZOBA) de la faculté Vetsuisse de l’institut de bacteriologie vétérinaire (www.vbi.unibe.ch) pour le compte de l’Office vétérinaire fédéral (OVF). 
  • Les résultats sont présentés annuellement dans un rapport sur la consommation des antibiotiques en médecine vétérinaire et le suivi des résistances chez les animaux de rente en Suisse (ARCH-Vet).
  • De plus, les données apparaissent également dans le rapport de l’Autorité européenne de la sécurité des aliments (EFSA) (The European Union Summary Report on antimicrobial resistance in zoonotic and indicator bacteria from humans, animals and food, www.efsa.eu).
  • Pour les animaux domestiques (chiens, chats, chevaux), il n’y a pour l’instant pas de résultats sur les données de resistances sur une base régulière.
  • Pour cette raison, dans le cadre d’un projet pilote du ZOBA en tant que premier centre de diagnostic vétérinaire, ces données de résistances vont être  mises à disposition sur la plate-forme d’anresis.ch aux médecins et vétérinaires intéressés.
  • L’objectif futur est de développer une base de données interactive pour la médecine vétérinaire, alimentée par les données de résistances d’une grande majorité des laboratoires de diagnostic vétérinaire en Suisse pour obtenir une bonne représentation des resistances aux antibiotiques chez les animaux domestiques.